CAF Marseille Provence
Accueil du site > Nos activités > Surf Alpinisme > Comptes-rendus des sorties Surf 2017

Comptes-rendus des sorties Surf 2017

dimanche 19 mars 2017


  • 14-15 Janvier 2017 Initiation dans les vallées du Queyras :

BRA : risque 2-3

Vendredi 13 janvier, le rendez-vous est donné au "chalet des jeunes" au Roux, dans le Queyras. Pour accompagner le périple, la neige se met à tomber en fin d’après-midi, pimentant le trajet et agrémentant les pronostics sur l’épaisseur de neige au pied du chalet. Les arrivées des différentes voitures s’échelonnent entre l’apéro et le début du dîner, repas qui permet de faire plus ample connaissance entre anciens et nouveaux venus. Une fois rassasiés, quelques réglages de fixes de snowboards et autre paires de raquettes pour fignoler les préparatifs du lendemain avant d’aller ronquer dans un dortoir suffisamment grand pour tous nous accueillir.

Samedi 8h, lever pour tout le monde et direction le petit déjeuner. S’en suit le bouclage des sacs et la chausse des raquettes ou skis selon la discipline de chacun. C’est enfin le top départ de notre première course avec l’incontournable test des DVA de chacun avant de partir en file indienne pour la crête de Gardiole. Le froid est vif et lorsque l’on s’arrête plus de 5 min, on le sent à nouveau s’immiscer en nous... L’ascension s’effectue sans difficultés. Nous formons 2 groupes à l’approche de la forêt pour refusionner à l’approche du sommet. C’est donc après 3h de course que l’on arrive 900 m plus haut que notre point de départ. Le vent souffle fort sur la crête donc on redescend quelques mètres en contrebas pour déjeuner à l’abri.

Arrive enfin la récompense de ces heures d’ascension (après le régal des paysages), pouvoir redescendre sur sa planche ou ses skis au milieu d’un champ de neige immaculée. L’alternance de poudreuse et de plaques de neige dure rend le ride très joueur et plein de surprises. Une bonne partie en forêt ajoute son lot d’obstacles à contourner pour le plus grand plaisir de l’aventure.

Au sortir de la forêt on marque une pause pour un exercice de recherche DVA. Révision pour les anciens, initiation pour les nouveaux. Nico nous rappelle à juste titre que c’est un exercice à faire avec sérieux, si un jour on devait l’appliquer en condition réelle, la survie des victimes de l’avalanche dépendrait particulièrement de notre implication dans ce type d’exercice.

Une fois l’exercice achevé, la majeure partie du groupe regagne le chalet, pendant que 4 snowboardeurs encore affamés remontent 400 m pour s’en payer une dernière avant que l’astre du jour ne passe derrière la montagne. La soirée se déroule autour d’un apéro prolongé puis d’une bien copieuse croziflette.

Dimanche 7h, lever un peu plus tôt que la veille pour boucler rapidement les sacs et quitter les lieux en voiture, direction Le Cros à proximité de St-Véran. Le froid est toujours de la partie avec du -14°C. On effectue une course de +700 m pour atteindre le Pic Cascavelier en à peine plus de 2 h La première partie en forêt se déroule sans histoire, en revanche en arpentant la partie finale dans la combe sous le pic, les non initiés comme moi prennent conscience de la réalité de la montagne dont la magnificence ne doit pas nous en faire oublier les dangers. Cette fois-ci ce n’est plus un exercice, le risque même minime est bien réel avec une déclivité de la combe plus importe qui augmente le risque de décrochage de plaques. On termine ainsi l’ascension en gardant nos distances les uns des autres, histoire quand cas de problème ce ne soit pas tout le groupe qui soit emporté. Le temps de souffler, de déjeuner, et c’est reparti. Grosse descente un par un dans la combe dans une alternance de poudreuse et neige dure, puis fin de parcours groupés dans la forêt avant de rejoindre les voitures. L’heure du retour a sonné mais pas celle de se séparer. On se retrouve tous en cours de route pour boire un dernier petit verre avant que chaque voiture ne ramène ses covoitureurs à bon port.

Au total nous étions 11 garçons et 5 filles avec 12 snowboardeurs et 4 skieurs. Et je ne peux terminer sans encore remercier les organisateurs Nico et Sandrine, Philippe qui a "tracé" le parcours de dimanche et tout un chacun pour son implication dans ce wkd.

Pierre

Topos : Crête de la Gardiole, Pic Cascavelier

Les Photos

  • 21-22 Janvier 2017 Initiation au Col de Larche (Ubaye) :

BRA : risque 2

7 snowboarders de l’extrême pour braver les montagnes de Larche. Des petits nouveaux dans le groupe, Étienne, Guilia, Jonathan et moi même faisions notre sortie initiatique, Pierre sa confirmation. Il y avait aussi Matthieu notre expert qui a du faire au bas mot 50% de la trace et tout ce petit monde encadré par Sandrine.

Première journée, toute la colonie (60 personnes, des skieurs en majorité) monte dans le bus, direction l’Argentera, côté Italie. Superbes conditions, pas de vent et soleil au rendez-vous. Départ dans la forêt puis montée un peu raide à flan de Montagne (Punta d’Incianao, ski 2.1, 990 m). Quelques réajustement de matériel, petites douleurs aux pieds mais tout va bien Environ 900m de dénivelé un peu dur dans les fessiers mais tout le monde en avait encore pour la descente. On a pris le casse croûte en haut puis en avant pour la descente. Après un départ complémentent croûté, précipité par l’arrivée d’un hélicoptère de la gendarmerie venu secourir une blessée, nous avons trouvé de belles petites pentes douces bien sympas et de la neige fraîche (qui l’aurait cru...). Finish plus technique, pente raide et forêt. Une bonne initiation !

Je passe vite sur le bon apéro et le très bon repas, les kilos de polenta (hein matthieu...), le vin rouge qui pique mais qu’on a quand même bu en quantité, la marche nocturne... Bref une bonne soirée.

Deuxième journée, temps annoncé pourri, finalement on s’en est sorti. Départ très très venté du col de Larche, petit exercice d’arva puis montée en lisière de forêt env 400m de dénivelé (Crête de l’Alpette, ski 1.2, 450m). Descente en forêt, pas trop de neige et quelques embûches sur le parcours (mais certains ont pu voir des biches !). Un peu sur notre faim du coup on est remonté sur 200 m environ pour aller chercher cette fois des supers conditions de ride.

Merci à Sandrine pour l’initiation. A bientôt tout le monde. Guillaume

Topos : Punta d’Incianao, Crête de l’Alpette

  • 11-12 Février 2017 Initiation en vallée de Névache :

BRA : risque 2

Le CR complet en PDF

PDF - 1.1 Mo
CR Surf 11-12 Février 2017 Névache
  • 18-19 Février 2017 Perfectionement Rando dans le Champsaur :

BRA : risque 2/3

Ce samedi nous sommes 7 snowboardeurs (Nico, Axel, Philippe, Guillaume, Cédric, Julien et Pierre) et 1 skieuse (Aude) à prendre la route pour le Champsaur. L’aurore ne s’est même pas encore pointée que déjà nous avalons les kilomètres qui nous séparent de notre première étape : le bistrot de Pont du Fossé ! Non, ce n’est pas le lever de coude qui nous presse tant mais plutôt la course contre le soleil qui avec le redoux va ramollir la neige plus que de raison au fur et à mesure de la journée. Une fois tous réunis autour de la table, un café et un bout de tarte aux myrtilles pour se sustenter (merci Pierre !!), on étudie la carte pour choisir la course du jour en fonction du risque d’avalanche, des dernières tombées de neige et du temps ensoleillé qui s’offre à nous. L’objectif est ainsi fixé : le Col de Combeau depuis Clot Davin (D+ 1020m, ski 2.2). Nous gagnons le Clot Davin en voiture et il est 10h30 quand nous sommes fin prêts et équipés pour nous lancer dans la course. Altitude de départ 1350 m, et 3h plus tard nous atteignons le col de Combeau 1000 m plus haut. L’ascension s’est faite sans difficultés particulières, la neige est dure dans les sous-bois exposés nord et le trajet à été agrémenté par la rencontre « d’escargots des neiges », créatures aussi surprenantes qu’inattendues, formées par de fines coulées de neige lourde qui s’enroule autour d’elle-même. Le soleil commence à bien réchauffer la neige donc nous ne nous attardons pas. Juste le temps d’apprécier le panorama depuis le col, on chausse et on entame la descente en 3 groupes. Le premier dans un petit couloir, le deuxième qui remonte un peu pour prendre un départ sur du 35° et le troisième constitué des nouveaux qui part à flanc pour rejoindre une croupe. Les groupes 2 et 3 se rejoignent sur la croupe et descendent dans un simili d’half pipe remplit d’une bonne neige bien porteuse. On se retrouve tous auprès d’Aude, notre skieuse qui s’était arrêtée un peu plus bas et on entame le début de la partie boisée, quoi qu’encore très aérée. La qualité de la neige reste à peu près constante jusqu’ici. On s’arrête à la cabane de Tante Yvonne pour déjeuner et ensuite passer à plusieurs exercices. Le premier sur la recherche DVA en groupe. Pour le premier groupe, Axel prend les commandes avec une indéniable qualité de meneur pour la gestion d’équipe, nous poussant à communiquer sur l’avancée de nos recherches. On retrouve rapidement les 4 « victimes » ensevelies. C’est ensuite au tour de la deuxième équipe dirigée par Guillaume. Nico lui met d’emblée la pression en jouant très sérieusement l’équipier qui n’a jamais utilisé un DVA de sa vie mais Guillaume ne se laisse pas démonter et garde son sang froid pour mener son équipe avec succès. On enchaîne avec un exercice de sondage pour travailler le ressenti avec la sonde et retrouver le sac de Nico planqué sous la neige. Enfin, on fait un chrono de pelletage pour travailler l’efficacité et la technique du pelletage en équipe. Vient donc la dernière partie de la course, la descente en sous-bois. La neige devient plus dure. On forme à nouveau 2 groupes. Un qui suit le chemin et un qui essaye de traverser hors sentier en jonglant avec les troncs couchés, les souches, les pierres... Sur la fin du parcours, Axel sauve la mise à plusieurs en relevant un fil de clôture qu’il devait être le seul à avoir vu. On arrive aux voitures en parcourant à pied les dernières centaines de mètres par manque de neige. Nous passons la soirée dans le gîte du Chamois à Chaillol. Notre hôtesse est bien sympathique et nous restaure de plats maison simples mais agréables pour les papilles. Au menu de délicieux Tourtons du Champsaur !!! 21h30 – extinction des feux.   Dimanche 7h, lever. On petit déj’, on boucle les sacs et on gagne le point de départ pour une course qui nous mènera au Piolit. Hélas, à 3 km du parking nous nous retrouvons face à une route recouverte d’une bonne couche de glace qui a raison de notre détermination. Nous nous garons à cette barrière naturelle et recherchons un plan B car les kilomètres qui nous séparent du lieu de départ sont quasi à plat, c’est-à-dire une bonne marche en raquettes et une galère pour le retour en snowboard. Le plan B sera donc l’Aiguille d’Ancelle par l’arete Nord-Est (970m, ski 2.3). On démarre à 1400 m dans du sous-bois où ça grimpe sec sur neige dure, puis on traverse à découvert sur un replat avant de terminer l’ascension dans un vallon qui nous mène au sommet à 2367 m après 3 h de marche. On contemple le point de vue, on prend la photo, on s’équipe. Nico donne les consignes pour les 2 itinéraires possibles au départ, chacun choisit le sien et c’est partit mon kiki ! On entame la descente un par un sur une neige qui n’a pas une consistance du tonnerre mais on fait avec. Après ce premier tronçon on continue sur le mode un par un pour tracer dans un beau champ de neige vierge, donc sans traces gelées et autres changements de consistance intempestifs, de quoi envoyer ! On retrouve Aude qui nous attendait en contrebas et on reprend notre périple pour descendre rejoindre les débuts de la partie boisée, tout en évitant la barre rocheuse et terminer par une portion riche de bosses pour ceux qui aiment défier la pesanteur.Pause casse-croûte bienvenue. La course se termine ensuite dans la forêt sur le chemin de neige dure avec une variante pour ceux qui veulent : un fossé plein de bosses bien durcies … On se rejoint aux voitures, on charge et on part pour une première étape : acheter du fromage du pays. La suivante et dernière du périple sera de boire un dernier canon ensemble en terrasse du Refuge Napoléon au Col de manse avec vue sur les montagnes enneigées que l’on s’apprête à quitter.

Pierre

Topos : Col de Combeau, Aiguille d’Ancelle

Les photos

  • 25-26 Février 2017 Rando cabanne dans le Queyras :

BRA : risque 2/3

Le CR complet en PDF ci dessous :

PDF - 632.6 ko
CR Surf 25-26 Février 2017 Queyras
  • 11-12 Mars 2017 Perf Rando à Corrençon en Vercors :

BRA : risque 2

Le CR complet en PDF

PDF - 1.6 Mo
CR Surf 11-12 Mars 2017 Vercors

Topos : Tête des Chaudières, Pente Ouest du gerbier

Les photos


Nos coordonnées | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | squelette