CAF Marseille Provence
Accueil du site > Club > Bibliothèque > "DÉFONCE VERTICALE" de Jim Bridwell

"DÉFONCE VERTICALE" de Jim Bridwell

mercredi 8 juin 2016


DÉFONCE VERTICALE" de Jim Bridwell "DÉFONCE VERTICALE" de Jim Bridwell

  • Auteur : Jim Bridwell
  • Editeur : Nevicata
  • Date de parution : 2016
  • ISBN/EAN : 2875230905/978-2875230904
  • Format : 14 x 20 cm

Ce livre a été gracieusement offert par le traducteur Eric Vola. Il est disponible au prêt à la bibliothèque du club.

Californie, années 70. L’escalade libre est en plein essor et s’imprègne des idéaux de la culture hippie, baignée de rock et de substances illicites.

À la croisée de ces mondes, Jim Bridwell déboule au Yosemite et révolutionne l’escalade de grandes parois. Son ascension en un jour de l’immense face du Nose, en 1975, marque l’histoire de l’escalade libre. Ses exploits en Patagonie et en Alaska le font entrer dans la légende mondiale de l’alpinisme.

La marque de Bridwell, c’est une quête d’aventure et un style audacieux qui lui ont permis de réussir là où d’autres avaient échoué. Faire la seconde ascension d’une voie Bridwell était souvent plus recherché par les grimpeurs que réaliser une véritable première.

Un récit intense et haut en couleur, à l’image d’un homme passionné et attachant. Reinhold Messner dit de lui qu’il est bien plus qu’un grimpeur de l’extrême. « C’est un homme sauvage, qui nous raconte enfin sa vie de sauvage. »

Critique de Barney Vaucher :

Avec Défonce verticale, on entre dans un autre domaine : celui du Big wall climbing au Yosemite et en Patagonie. Traduit par notre camarade Eric Vola, ce livre est un recueil de quelques unes des aventures les plus piquantes de la carrière de Jim Bridwell. Dans les années 60, Mr Capitan s’appelle Robbins. Dans les années 70, ce titre revient à Bridwell. Non pas que Bridwell soit le seul grimpeur génial d’une génération brillante, un certain Charlie Porter innovant autant que lui en artif, mais alors que Porter se tourne vers le kayak engagé, Bridwell demeure présent au plus haut niveau pendant deux décennies. Maître du libre, et surtout maître incontesté des Grands murs californiens, il exporte ensuite ses talents en Alaska et en Patagonie. Le chapitre évoquant la première de Zenyatta Mondatta met en scène deux jeunes Français tout juste sortis du Nose : il s’agit de Vincent (Fine) et de Fred (Potié) ! A noter que certains articles de ce recueil ont paru dans la mythique revue Mountain. Une occasion de les (re)découvrir.


Nos coordonnées | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | squelette