CAF Marseille Provence
Accueil du site > Protection de la nature > Rejets en mer de l’usine Alteo de Gardanne : Enquête Publique

Rejets en mer de l’usine Alteo de Gardanne : Enquête Publique

mardi 15 septembre 2015


Position du CAF Marseille-Provence

Le CAF Marseille Provence s’est attaché, depuis de nombreuses années, à la protection de la montagne et en particulier à celle des Calanques de Marseille à Cassis.

A ce titre, le club porte une grande attention aux questions de lutte contre les pollutions, sur terre mais aussi en mer.

A l’occasion de l’enquête publique qui se déroule du 17 août au 25 septembre 2015, le Club Alpin Français Marseille Provence, après en avoir débattu en Comité directeur, exprime la position suivante :

Le Club alpin français Marseille Provence :

Considérant que :

- l’arrêté du ... impose un arrêt des rejets au 31 décembre 2015 ;

- les dispositions adoptées par l’industriel permettent un arrêt effectif des rejets solides pour cette date ;

- en revanche, les rejets liquides dépassent les seuils autorisés pour un certain nombre de substances telles que l’arsenic et différents métaux lourds

- l’industriel affirme qu’il n’est pas possible aujourd’hui de supprimer totalement ces rejets, et demande en conséquence une nouvelle autorisation pour une durée de 30 ans ;

- le refus de l’autorisation aurait pour effet la fermeture de l’usine, avec le report de ses activités dans des pays où la réglementation en matière d’environnement est moins stricte, et qu’ainsi ce refus aurait des effets négatifs sur l’environnement au niveau de la planète ;

- que la fermeture de l’usine entraînerait par ailleurs la suppression de plusieurs centaines d’emplois

- que pour autant il faut que les pouvoirs publics, les élus, les associations et le public exercent une pression forte sur l’industriel pour aboutir dans un délai limité au respect des normes en termes de rejets,

Demande :

- que l’autorisation ne puisse être accordée que pour une durée très limitée, de l’ordre de 5 ans 

- que l’industriel s’engage sur un plan de réduction progressive des rejets liquides de façon à respecter les normes de rejets à l’échéance de l’autorisation 

- que ce plan de réduction soit accompagné d’un système de bonus-malus propre à inciter l’industriel à respecter, et au-delà, les objectifs fixés ;

- que la conduite servant au transport des rejets de l’usine Alteo soit munie d’un dispositif permettant aux pouvoirs publics de procéder très régulièrement à des contrôles inopinés de la nature des rejets ;

- que l’autorisation d’occupation du domaine public maritime ne puisse être accordée qu’après examen, par un organisme indépendant de l’industriel, de l’état actuel de la conduite notamment dans sa partie immergée.


une enquête publique est en cours jusqu’au 25 septembre

une réunion publique est prévue à Luminy le 23 septembre de 18 à 20h

un dossier complet "boues rouges" sur le site du CD13

http://cd-bouches-du-rhone.ffcam.fr...

des collectifs d’associations se sont organisés, vous pouvez signer des pétitions en ligne :

http://collectifslittoral.fr/index....


position du club  :

PDF - 242.8 ko

position de la FFCAM :

PDF - 322.8 ko

Nos coordonnées | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | squelette