CAF Marseille Provence
Accueil du site > Nos activités > Surf Alpinisme > Compte-rendu des sorties Surf 2015

Compte-rendu des sorties Surf 2015

jeudi 14 mai 2015, par Nico Armstrong


  • 11-12 Janvier 2015 dans le Champsaur :

BRA : risque 2

Un premier week-end sans trop de neige pour la saison ! Nous en profitons pour faire connaissance, comparer notre matos et passer une bonne soirée "croziflette" samedi soir !! Sinon coté surf pas grand chose le samedi. Nous espérions trouver de la neige au fond de la vallée de Prapic ... Dimanche direction la station d’Orcieres-Merlette pour trouver de la neige. Au programme remontée des pistes jusqu’au col des Pisses (900 m, ski 2.1). Nous reviendrons quand il y aura de la neige !!

Topos : Col des Pisses

  • Janvier-Fevrier 2015 (hors encadrement) :

Plusieurs sorties informelles se sont organisées au Mont Ventoux et a la Montagne de Lure vu les bonnes quantités de neige tombées.

Topos : Ventoux versant Sud Ventoux versant Nord Lure versant Sud

  • 14-15 Février 2015 UTT à la Grave (hors encadrement) :

Vendredi 13 février au soir, un groupe de 4 surfeurs de la section Surf Rando du CAF Marseille Provence, bien décidés à profiter des vallons de la Meije à la Grave s’est retrouvé à Aix - La Chevalière : Jean-Marc, Laurent, Sandrine et Thomas ; et ce malgré le mauvais temps annoncé pour le WE. Ce mauvais temps nous obligera à 22h30, à chaîner au col du Lautaret sous la neige et dans le vent le vendredi soir et à ne déchaîner que le dimanche soir à l’approche de Briançon. Une équipe de chaîneurs efficace s’est constituée ce weekend-là !! Le gîte est rejoint vers 23h vendredi soir, sous des chutes de neige éparses.

Samedi 14 février, le temps est couvert, maussade avec des chutes de neige, et nous ne voyons même pas le premier pylône du téléphérique. Nous prenons la température de l’Ultimate Test Tour (UTT), évènement freeride qui a motivé notre WE à la Grave, et décidons finalement de tenter la chance en patientant et reportant au lendemain notre journée freeride à La Grave. Mais comme nous sommes venus de loin, la neige ne nous cantonnera pas au gîte et nous décidons quand même de faire une petite rando en forêt, pour occuper la matinée, le long de la Romanche en allant vers les Fréaux, en raquettes et en split, histoire de se dérouiller un peu. Puis comme nos planches s’impatientaient nous allons faire un petit tour du côté du village du Chazelet pour une autre petite rando, afin d’occuper l’après-midi. La visibilité est très très médiocre, le temps n’est pas particulièrement appréciable. 400m de dénivelé et puis s’en vont… Quelques exercices dehors (évolution sur glacier, mouflage, remontée sur corde fixe) jusqu’à 18h viendront clôturer la journée dehors, avant un bon apéro au gîte, suivi d’un repas gargantuesque. La Meije ? Au vu du temps exécrable de ce jour, aucun regret finalement pour aujourd’hui. Il s’avèrera que notre choix fut le bon. C’était aussi la Saint Valentin…

Dimanche 15 février matin, « tempête de ciel bleu ». Malgré l’optimisme affiché au vu des différents bulletins météo pris sur internet hier soir, nous ne nous attendions pas à une telle météo. Il y a quelques nuages accrochés au col du Lautaret, mais pour l’instant la Meije nous domine de son imposante austérité hivernale et nous nous dépêchons de partir pour La Grave. Nous prenons notre pass pour l’UTT, ce qui nous permet de bénéficier d’un forfait 50% moins cher (oh yeah) et nous nous dépêchons de prendre le téléphérique pour profiter du beau temps. A 3200m le vent souffle fort, mais la sainte poudre blanche est bien présente (merci aux chutes de neige depuis deux jours) et nous réalisons un premier run dans les vallons de la Meije. C’est un régal avec bien 20cm de poudreuse, et des itinéraires variés, avec un risque au BRA limité. Du coup nous remontons dans l’idée d’enchainer les runs autant que faire se peut, grisés par ces premières sensations (2150m de dénivelé négative), en gardant à l’esprit que la météo a prévu une dégradation en milieu d’apres-midi, avec cette fois l’idée de tester du matériel. Nous empruntons des planches chez Furlan, petite boîte française récemment arrivée sur le marché du freeride et c’est reparti pour un run !! Le temps s’est cependant un peu couvert mais sans plus. Petite pause casse-croûte pour laisser reposer les guiboles, puis nous repartons pour un autre run, en ayant cette fois-ci récupéré nos planches, eu égard au temps qui s’est franchement couvert. Arrivé en haut pour notre troisième run, la visibilité est carrément mauvaise, voire inexistante, les nuages enveloppant nous d’une brume ouatée ou les reliefs et les repères sont balayés. Le début de ce run est assez laborieux car nous n’y voyons carrément rien, puis la fin de celui-ci est franchement meilleure, une fois que nous sommes passés en dessous de cette nappe de brume qui est désormais bien posée sur les sommets. Ce sera notre dernière descente et nous en profitons au maximum, taillant de belles courbes dans la peur. Sans regret au vu les conditions qui se dégradent encore plus, les brumes venant désormais en vallée, nous décidons de rentrer sur Marseille. Ce qui s’avèrera être plus ou moins compliqué avec ce temps complètement merdique, qui rendra la route bien laborieuse, les nombreuses voitures avec leurs chaînes, serpentant dans la montée et la descente du col du Lautaret jusqu’à Briançon…

Rendez-vous à la prochaine sortie… Sandrine et Laurent

La Grave

  • 7-8 Mars 2015 dans le Devoluy :

BRA : risque 2

Nous sommes 6 surfeurs a nous retrouver dans la vallée du Devoluy pour deux courses vraiment superbes. RDV samedi matin 9h à Saint-Etienne-en-Devoluy pour un petit café avant de foncer au parking du téléphérique de Bure. Tout le monde se prépare (crampons, piolet, DVA, pelle, sonde, ...). C’est partie vers cette mystérieuse Traversée Héroïque qui mène au sommet de Corne (2111 m, D+ 630 m, ski 2.1) ... le téléphérique gâche un peu l’ambiance mais nous arrivons rapidement au pied de cette fameuse traversée à travers un chourum devoluard. Nous remplaçons nos skis, splits ou raquettes pour nos crampons et gravissons ce tunnel dans la roche ! La classe, trop beau, méchante ambiance ! ça passe comment sur rocher glacé ? ça se descend ce chourum ?? Effectivement trop bon cette traversée et certains reviendrons le descendre un jour ! Du sommet, direction la Crête d’Ane (2019m, D+ 700m, ski 2.3) vers l’Est pour un second sommet. Nous gravissons maintenant cette belle face suspendue et entourée de falaises hautes de plus de 50 m ! Nous y croiserons même des chamois ! Bonne descente en neige transformée jusqu’à la voiture (bon ok en surf on a du déchausser au moins 10 fois mais bon ....). Belle première journée avec deux sommets, un peu d’alpinisme et 900 m de D+.

Le soir au Gîte le Lieraver nous passons une soirée studieuse. Nous devons choisir la course du lendemain ! Nous ouvrons la carte et là le choix est difficile : nous hésitons longuement entre la fameuse Platte de Philippe (au N de la Tête du Merlant), la Croix de Pinecourte (au S du Col Rabou), le très chaud Ravin de Brûlant (sous la Tête de Claudel) ou encore le chourum du Trou d’Uc (à l’E du Rocher Rond) ... Après une bonne tartiflette, nous choisissons en fait le Rocher Rond.

Dimanche nous prenons donc la direction du Rocher Rond face SE (2453 m, D+ 1050 m, ski 3.1). Longue montée sur cette imposante montagne en compagnie d’environ 30 skieurs ... Arrivés au sommet, nous descendons direct dans une neige parfaite du haut jusqu’en bas !! Un jeune chamois tente de nous couper la route en haut de la pente mais bon c’est raté, nous l’esquivons sur nos boards affutées et laissons derrière nous de larges traces qui rayent la pente ! Nous visualiserons d’ailleurs très nettement nos traces depuis le Col du Festre depuis la terrasse du bar ! Chouette journée encore !

Les photos

  • 21-22 Mars 2015 dans l’Embrunais-Queyras :

BRA : risque 2

Samedi départ très tôt de Marseille en direction des Orres. Nous partons, deux spliteux et deux planchados, pour la Costa Rouenda versant Nord en boucle (2752 m, D+ 1100 m, ski 3.2). Un gros sommet offrant une large et belle face Nord visible d’Embrun. Les nuages évitent à la neige de trop chauffer lors de la montée malgré la température de printemps mais nous plonge dans le brouillard au sommet. Nous nous suivons alors à vue sur le haut de la descente qui devient bien soutenue. Il y a encore beaucoup de neige sur cette face ! Belle descente malgré la visibilité réduite !!

Nous poursuivons la route vers Saint Véran dans le Queyras et nous arretons pour la nuit dans le superbe gîte de la Baïta du Loup. Un petit sauna nous détend bien après cette longue journée. Dimanche direction le Pont de Lariane pour trouver de la neige (les faces sud sont bien dégarnies !!). Nous choisissons de monter par le Vallon de Clausis vers le Pic Cornivier(2890 m, D+ 850 m, ski 2.3). Il a neigé la nuit et ces faces nord sont encore bien chargées de poudre tassée et accumulée ! On brasse un peu à la montée mais alors la descente est inespérée ! Grosse poudre tassée du haut jusqu’à la bergerie des Tioures. Nous reviendrons dans ce jolie vallon suspendu, d’autres itinéraires nous attendent.

Encore un petit week-end sympa dans de beaux vallons des Hautes Alpes !

Les Photos

  • Avril 2015 (hors encadrement) :

Jean-Marc s’est offert une belle ballade sur le Glacier Blanc jusqu’à Roche Faurio (3730 m, D+ 1850 m, ski 3.3). Son compte-rendu :

PDF - 968.8 ko
CR Roche Faurio JM
  • Mai 2015 (hors encadrement) :

Jean-Marc s’est encore offert une mythique course pour cette fin d’année : le Mont Blanc par les Grands Mulets !! Son compte-rendu :

PDF - 1.6 Mo
CR Mont Blanc JM

On se retrouve l’an prochain !


Nos coordonnées | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | squelette